Qui était le premier coach ?

De l’avis de nombreux spécialistes, le premier coach à exercer, mais lui l’ignorait à l’époque, c’était Socrate il y a cinq siècles av. J.-C.. Le philosophe grec, qui n’a pas laissé d’écrits puisque ses enseignements ont été rapportés par ses disciples, est considéré comme le père de la maïeutique. La maïeutique se définit comme l’accouchement des esprits de leurs connaissances. En effet, par des techniques de questionnement, les esprits des individus ainsi sondés doivent parvenir à trouver au fond d’eux-mêmes leurs vérités et mettre au jour un savoir ignoré.
« Connais-toi toi-même » est la plus célèbre des citations du penseur grec Socrate. Et c’est aussi l’auteur de deux maximes pleines de sagesse bien adaptées au coaching :
« C’est n’être bon à rien que n’être bon qu’à soi ».
« Le pédagogue n’est pas celui qui donne les bonnes réponses, mais celui qui fait naître les bonnes questions »

Depuis Socrate, le « coaching » a été véhiculé par d’autres philosophes, des érudits, des écrivains, des guides spirituels ou des professeurs, pour aboutir au siècle dernier à une version plus contemporaine du phénomène.
Si le mot coach est arrivé en France dans les années 1930, il a fallu attendre les années du baby-boom pour le voir apparaitre sur le devant de la scène. C’est même plutôt dans les coulisses ou sur les bancs de touches qu’il est arrivé en premier, puisqu’il était employé pour désigner les conseillers de personnalités publiques (stars ou hommes politiques), ainsi que les entraîneurs sportifs au moment où certaines activités sportives amateurs se sont professionnalisées.

D’anciens sportifs, comme John Whitmore ou Timothy Gallwey, sont toujours considérés comme les précurseurs du coaching moderne, leur objectif était d’améliorer la performance des sportifs de haut-niveau, tant sur le plan physique que sur le plan mental. C’est d’ailleurs Tim Gallwey qui a affirmé le premier la théorie selon laquelle le pire adversaire d’un sportif n’est autre que lui-même.
À la fin du siècle dernier, le coaching s’est répandu dans le monde de l’entreprise, il y a eu des coachs consultants professionnels qui ont rempli diverses missions auprès de dirigeants et de l’encadrement d’entreprises, avant de s’intéresser ensuite à tous les autres collaborateurs. Dans une économie européenne de plus en plus concurrencée par les pays émergents, le coaching a été un bon moyen d’imprimer une nouvelle dynamique et de fédérer tous les acteurs de l’entreprise vers la performance.
C’est une méthode qui a été utilisée, entre autres, pour désamorcer des situations conflictuelles, pour accompagner des changements stratégiques au sein de l’entreprise, pour améliorer les techniques de management, pour développer les compétences du personnel ou plus simplement pour motiver l’encadrement et le personnel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.