Revue de presse : Flexibilisation du travail : « il faut protéger l’équilibre vie pro-vie perso »

Equilibre vie pro/vie perso

Catégories :

Menace sur l’équilibre vie pro/vie perso !

Télétravail, horaires aménagés, semaine de 4 jours, journée de 5 heures… Le travail se flexibilise, doucement mais sûrement. S’il s’agit d’une bonne nouvelle pour certains, d’autres y voient une menace pour leur équilibre vie pro/vie perso. Deux sons de cloche qui se reflètent dans les résultats de l’Observatoire des Rythmes de Travail 2020, réalisé fin janvier 2020 par Welcome to the Jungle et Ipsos. D’une part, l’étude révèle que 60% des salariés français préfèrent travailler dans une entreprise où les rythmes de travail sont flexibles. En même temps, quasiment la moitié des salariés considèrent que l’équilibre vie pro/vie perso est un critère de bien-être plus important que le salaire.

Pour creuser ce sujet complexe, nous avons interviewé Laetitia Vitaud, auteure du livre Du labeur à l’ouvrage (2020), sur la flexibilisation des rythmes de travail, son impact sur notre bien-être et l’accélération de cette tendance à la suite du confinement.

Avec l’émergence de nouveaux modes d’organisation du travail, comme le télétravail, et le flex office, on a l’impression que notre rythme de travail aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui de l’époque industrielle… Est-ce qu’une impression ?

Tout d’abord, il faut rappeler que le salariat tel qu’il existe aujourd’hui dans de nombreux pays développés, est un héritage des structures et institutions mises en place pendant l’ère industrielle. Les horaires fixes et les cadences de travail imposées, apparues il y a près de deux siècles, n’ont en fait pas beaucoup changé. Dans la plupart des pays du monde, les salariés continuent de travailler en théorie de 9h à 17h, 5 jours par semaine, avec 1 ou 2 heures de pause dans la journée et, depuis peu, la possibilité de faire un peu de télétravail. Mais si, sur le papier, les rythmes de travail des salariés ont finalement peu changé depuis l’époque du Fordisme, dans la réalité, les nouvelles technologies ont rendu le temps de travail beaucoup plus flexible qu’avant.

Sur le papier, les rythmes de travail des salariés ont finalement peu changé depuis l’époque du Fordisme.

Quel a été, concrètement, l’impact des nouvelles technologies sur le rythme de travail des salariés ces dernières années ?

Tout d’abord, la technologie a créé une nouvelle catégorisation des emplois salariés ; avec d’une part les emplois télétravaillables et, de l’autre, les emplois non-télétravaillables. Les emplois télétravaillables sont surtout les emplois de cadres, qui appartiennent à ce que le géographe Richard Florida appelle les « classes créatives » (tels que les métiers de la création, marketing, de la comptabilité…) et qui peuvent aujourd’hui être exercés à partir d’un simple ordinateur. Cette ubiquité des moyens de communication a rendu les dispositifs de travail hérités de l’époque industrielle moins pertinents qu’avant. Le fait de pointer, d’avoir des horaires fixes ou de compter son temps de travail n’a plus vraiment de sens quand on sait que ces salariés sont libres de flexibiliser leur temps de travail.

La technologie a créé une nouvelle catégorisation des emplois salariés ; avec d’une part les emplois télétravaillables et, de l’autre, les emplois non-télétravaillables.

En ce qui concerne les emplois « non-télétravaillables », on constate une recomposition des métiers et des rapports à l’espace et aux horaires de travail. L’ubérisation et l’automatisation des tâches engendrent la disparition ou la transformation de ces métiers dits « traditionnels ». Les métiers de la santé ou de l’enseignement, par exemple, se réinventent de manière virtuelle (consultations médicales virtuelles ) et les métiers en contact avec la clientèle (métiers de guichets, de la restauration, de la téléphonie…) sont progressivement remplacés par des machines, des bots ou des applications mobiles. Les métiers qui perdurent (livreurs, chauffeurs, services à la personne…) s’organisent autour d’outils technologiques et peuvent s’exercer de manière plus flexible et indépendante.

Ces transformations marquent-elles, la fin du salariat tel qu’on le connaît ?

Ces transformations ne signifient pas que les institutions et structures héritées de l’époque industrielle soient obsolètes et doivent toutes être détruites. Au contraire, certaines victoires syndicales et institutionnelles, qui ont permis de rééquilibrer le rapport de force entre les salariés et les employeurs mais aussi de protéger les salariés contre diverses formes d’exploitation, doivent être protégées. C’est le cas, par exemple, des congés payés, des conventions collectives ou encore de la législation concernant le travail de nuit et le week-end. Cependant, certains dispositifs, comme les 35 heures, ne sont plus ou peu pertinents, puisqu’ils ne collent plus à la réalité du travail de millions de salariés. Il faudrait imaginer d’autres protections, contre le surtravail, le burn-out, pour plus de déconnexion… Il faut également protéger davantage les indépendants, comme les auto-entrepreneurs qui ne bénéficient pas pour l’heure de protection de leur temps de travail. D’autant que l’on s’attend à ce qu’ils soient de plus en plus nombreux sur le marché du travail dans les années à venir.

Certaines victoires syndicales et institutionnelles ont permis de rééquilibrer le rapport de force entre les salariés et les employeurs mais aussi de protéger les salariés contre diverses formes d’exploitation

Le confinement de la population lié à la crise sanitaire du Covid-19 a-t-il accéléré les transformations des rythmes de travail déjà à l’œuvre pré-confinement ?

Le confinement a bel et bien accéléré la flexibilisation des rythmes de travail qui était déjà à l’oeuvre avant la pandémie. Cela a entraîné un plus grand « mélange des genres » dans la sphère domestique ; c’est-à-dire que les contraintes domestiques se sont mêlées davantage au temps professionnel, surtout pour les femmes qui ont tendance à plus s’occuper de ces tâches que les hommes.

Le télétravail à temps plein a aussi eu pour effet de modifier en profondeur notre rapport au temps. Les salariés en avaient déjà un peu conscience avant la crise sanitaire, mais ils ont pu réellement se rendre compte qu’ils travaillaient plus de chez eux qu’au bureau, même s’ils disposaient en contre-partie d’une plus grande souplesse horaire. Une flexibilité certes appréciable, mais qui souligne un peu plus l’importance de compartimenter les temps et les espaces consacrés au travail et à la vie privée.

Quelles leçons les dirigeants et managers RH peuvent-ils tirer de cette expérience ?

Selon moi, la leçon principale que les dirigeants et managers RH peuvent tirer de cette expérience concerne l’organisation du travail à distance. Pendant le confinement, on a constaté que lorsque le télétravail répliquait la culture managériale « présentéiste », cela ne se passait pas toujours bien. Pour plus d’efficacité et moins de pénibilité pour les salariés, le télétravail doit se faire de manière plus asynchrone (on travaille ensemble, mais pas forcément en étant connectés au même moment). La flexibilité par défaut et le gain d’autonomie sont également essentiels pour garantir une plus grande égalité entre les femmes et les hommes (le confinement n’a pas été un grand moment de féminisme !)

On a constaté que lorsque le télétravail répliquait la culture managériale « présentéiste », cela ne se passait pas toujours bien

Parallèlement, on s’est rendu compte que les contraintes familiales devaient être au cœur des préoccupations des managers. Comment garantir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée ? Comment aider les parents qui travaillent de chez eux tout en s’occupant de leurs enfants ? La garde d’enfants et le congé paternité (après tout, le confinement a été une sorte de congé paternité forcé pour des millions de pères) sont devenus des questions de management primordiales à l’heure de la flexibilisation. Comme l’illustre le Parental Act signé par une centaine d’entreprises avant la pandémie, ces sujets seront centraux dans le management de demain.

Source : welcometothejungle.com

Mes clients témoignent :

100% vérifiables sur Google et sur Linkendin

Témoignage d'Ellena, Directrice pénitentiaire d'insertion et de probation

Patrick m’a accompagnée dans un tournant important de ma vie, marqué par de forts enjeux professionnels et familiaux. Au fil des séances, il a su me faire pointer du doigt les leviers que je contenais en moi et m’a aidée à me libérer des pensées limitantes. En plus d’avoir atteint mon objectif, j’ai aujourd’hui retrouvé l’apaisement et ai gagné confiance en moi, en les autres. Un grand merci à lui pour ce chemin parcouru avec son aide, chemin que je continue seule et sereine aujourd’hui. Patrick est un coach particulièrement passionné, investi et à l’écoute, tant dans l’accompagnement de projets personnels que professionnels. Il dispose de nombreux outils adaptés à la personnalité de celui/celle qui le sollicite et sa bienveillance conduit à de réelles évolutions et atteintes d’objectifs.
Témoignage de Sandra, Directrice d'hôtel

Grâce à son écoute bienveillante, Patrick m’a menée sur le chemin du lâcher prise et aussi de la présence. Tout cela a été enrichi par l’opportunité qu’il m’a donnée de participer au sublime voyage initiatique dans le désert marocain organisé par son intermédiaire. Ce fût une expérience unique, ponctuée de marches conscientes, de méditations, et de partages en authenticité. Excellent pour reprendre contact avec soi et se ressourcer.
Témoignage de Nicolas, Chef de projet
Doué d’une qualité d’écoute rare et d’une empathie naturelle, les échanges avec Patrick sont très enrichissants. Son ouverture d’esprit ainsi que sa curiosité naturelle lui permettent d’aborder une grande variété de sujets avec simplicité et souci constant de l’humain. Je recommande d’échanger avec lui pour progresser et embellir vos réflexions !
Témoignage de Marie-Laure, naturopathe en création d’entreprise
Ce coaching à été une étape importante dans mon avancée personnelle et professionnelle. Plus qu’un accompagnement, c’est une expérience humaine et un partage qui s’est instauré. J’ai appris à passer à l’action, à découvrir mes capacités et à concrétiser mes projets.
Témoignage de Annette, Coaching de développement personnel
Ce coaching réalisé avec Patrick a été une expérience humaine intéressante. Cela m’a permis de poser mes doutes, mes blocages, mes rêves. Avec cet accompagnement j’ai réussi pas à pas, à passer à l’action, et par cela de découvrir mes capacités à me réaliser. J’en ressort grandi car je ne retournerai pas en arrière, et je continuerai d’avancer.
Témoignage de Jacqueline, transition personnelle
J’ai pris contact avec Patrick suite à une rupture sentimentale après de longues années en couple. Je me sentais désemparée car j’avais l’impression que je devais tout recommencer à 0,je n’avais en effet plus de repère, je me sentais perdue comme si tout ce que j’avais construit avant, s’écroulait. je devais faire une profonde remise en question de moi, de mes attentes… Mais mon manques d’estime de soi et le fait de voir tout en noir ne me permettait pas d’y arriver seul. j’avais besoin d’aide pour cela. Dés la 1ère séance,avec Patrick, j’ai pu mettre à plat tout ce que j’avais dans la tête et d’y voir plus clair. en effet, j’ai poser des mots concrets sur ce que je ressentais comme faire un « état des lieux ». Patrick a tout de suite mis les mots sur ce que je ressentais. Les entendre concrètement de manière concise et précise fut déjà un premier pas. Nous avions établis de objectifs clairs et précis. le travail que m’a demandé Patrick m’a permis d’avoir un déclic. Ce « devoir » à déclenché chez moi une confiance en moi, une envie de réussir, d’aller de l’avant, d’être plus combative,… Tout ceci s’est ancré en moi de façon naturelle, je me suis sentie changée.
Témoignage d'Anna, transition professionnel et gestion des émotions
Anna, Vétérinaire d’origine sud américaine en recherche de poste : « Ça m’a fait trop de bien. Surtout les tests (Ennéagramme), « la patate » (l’exercice des objectifs spécifiques), l’exercice des valeurs c’est trop bien aussi, connaître plus de moi même, exprimer mes problèmes, ça m’a bien aidée aussi. Je suis bien plus en mesure de maîtriser et de gérer mes émotions, d’exprimer ce que je ressens. Je suis étonnée de trouver moi-même mes réponses, même si Patrick y a contribué. C’est un bilan très positif pour moi ! Patrick m’a bien aidé dans mon parcours personnel et professionnel. Une excellente personne avec pleins de connaissance et très professionnel. Je recommande! Merci pour tout Patrick.
Témoignage de Delphine, Directrice de service, adminitration publique, Coaching de prise de poste
« En premier lieu, je pense fortement que dans la vie il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. Vous êtes arrivé dans un moment où j’en avais besoin, au moment où je me suis mise en route, je pense, il y a quelque chose qui s’est jouée.Globalement, j’ai envie de dire que c’est plutôt positif. En toute humilité, j’ai pris une bonne dose de confiance en moi… ça fait bizarre de dire ça, mais j’apprends à m’aimer ! Ce ne pas ce que je cherchais au début du coaching, puisque je n’en avais pas conscience. Mais en travaillant sur l’affirmation de soi, ça allait avec. Je ne sais pas si c’est le résultat que je cherchais, mais c’est le résultat qui me convient ! C’est un chemin sur lequel je me sens bien.Plusieurs personnes qui m’ont dit : « Qu’est-ce qui se passe Delphine, tu as changé quelque chose ? Tes lunettes ? Non, c’est autre chose !? » Alors que non, c’est vraiment quelque chose de profond qui a bougé. C’est qu’on n’a pas changé quelque chose de physique mais que l’on n’a pas tout à fait la même expression. Une collègue m’a dit : je te sens apaisée. »
Témoignage de Mariette, cadre opérationnelle
Patrick m’a permis de me recentrer sur mes besoins fondamentaux. L’exercice du cercle des objectifs m’a permis d’y voir plus clair et surtout de me recentrer sur ce qui est essentiel pour moi. Un autre élément, c’est le regard externe que Patrick a dans la relation de coaching, qui fait qu’il voit des choses que moi je ne vois pas. Son regard a probablement changer le miens au bout du compte. Patrick Estrade, ou l’art de faire faire de grands pas avec des petites choses, avec toute la bienveillance que l’on s’accorde rarement.
Témoignage de Pascale, Directrice associée d'une agence immobilière, Coaching de dirigeant
J’ai fait appel à Patrick Estrade dans le cadre d’un changement personnel et professionnel. En séparation de mon conjoint et associé, je me suis rendue compte que cette phase difficile de ma vie influençait considérablement mon activité professionnelle en tant qu’entrepreneur : des collaborateurs quittaient l’entreprise qui pourtant projetait l’ouverture d’une seconde agence dans une autre ville. Les séances de coaching m’ont permis de reprendre mon activité en main, de recruter et fidéliser des nouveaux collaborateurs et ainsi de développer l’activité de mon entreprise.
Patrick Estrade - Coach Certifié coaching orienté solution
Coaching Lyon - Patrick Estrade
Call Now ButtonAppeler votre coach